French – Non à l’envoi de soldats suisses au Liban

Mesdames, Messieurs les Conseillers fédéraux
Mesdames, Messieurs les Parlementaires fédéraux,

Le débat a commencé en Suisse autour de l’envoi de soldats suisses au Liban pour participer à la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL).

En tant que Suisse, chrétien d’origine palestinienne, je suis opposé à un tel envoi. J’estime que la Suisse a d’autres possibilités pour favoriser la paix dans cette région du monde:

Pourquoi je suis opposé à l’envoi des soldats suisses?

Les Nations Unies ont démontré depuis plus 60 ans qu’elles sont le jouet du Conseil de sécurité dont le rôle n’est pas de maintenir la paix mais de servir les intérêts de quelques États prédateurs, principalement les États-Unis et Israël. Le retard dans l’adoption de la résolution 1701 imposant le cessez-le-feu n’était motivé que par la volonté des États-Unis à laisser à Israël assez de temps pour détruire le Liban, au mépris des conventions de Genève et de la Charte des Nations Unies. Ces deux États ont une stratégie claire: asservir le monde arabe, l’humilier et le déposséder de ses richesses. Très vite la FINUL sera vue comme un instrument pour la réalisation de ces objectifs et sera prise pour cible par tous ceux qui refusent leur asservissement. Nos soldats suisses risqueront alors de rentrer dans les cercueils pour une cause qui n’est ni honorable ni digne pour la Suisse. La Suisse ne doit pas devenir le valet des États-Unis et d’Israël. Il ne faut pas ridiculiser nos soldats et notre pays.

Que faire de mieux?

Au lieu d’envoyer nos soldats se faire tuer comme des lapins au Liban, la Suisse ferait mieux à pousser les Nations Unies à mettre un terme à l’injustice au Proche-Orient, principale cause des conflits dans cette région, hier, aujourd’hui et demain. Les Nations Unies ont créé dans cette région un État raciste d’apartheid qui a détruit plus de 380 villages palestiniens, expulsé leurs habitants pour le seul crime qu’ils ne sont pas juifs, détruit des milliers de maisons, déraciné des milliers d’oliviers et autres arbres fruitiers, etc.. Mettons fin à cette injustice:

  • En exigeant le retour des réfugiés palestiniens chez eux et la reconstruction de leurs villages.
  • En exigeant l’abolition du système d’apartheid israélien et le démantèlement du nouveau mur de Berlin, construit avec l’argent occidental.
  • En créant un seul État démocratique en Palestine/Israël avec des droits égaux pour tous, quelle que soit leur religion, selon le modèle suisse. Voilà la voie de la paix, une paix basée sur la justice.

Toute autre solution ne fera que prolonger les souffrances des uns et des autres, attiser la haine contre l’Occident et les juifs, et pousser les gens dans le désespoir et le terrorisme.

Que Dieu vous guide dans la voie de la paix: « La paix sera le fruit de la justice » (Isaïe 32:17).

No comments yet.

Laisser un commentaire